•  

    Bonheur

     

    J’ai demandé aux professeurs qui enseignent le sens de la vie de me dire ce qu’est le bonheur.
    Et je suis allé trouver ces fameux cadres supérieurs qui contrôlent
    le travail de milliers d’hommes.
    Ils ont tous branlé du chef et m’ont gratifié d’un sourire comme si
    j’essayais de les rouler.
    Puis un dimanche après-midi j’ai flâné le long du
    fleuve Des Plaines
    Et j’ai vu un un groupe de Hongrois sous les arbres avec
    femmes et enfants, un fût de bière et
    un accordéon.

    Carl Sandburg

     

     

    Astor Piazzolla - Vuelvo al Sur


     


    3 commentaires
  •  

    En avril à Paris

     

    Les réverbères jettent
    une lumière pâle sur les pavés
    et nous chuchotent à l´oreille :
    Venez, vous avez toute la nuit
    devant vous ! Le matin, nous vous
    reconduirons chez vous...

    ©Elfine 2020

     

    Ella & Louis - April in Paris

     

     


    6 commentaires
  •  

     

    « This is just a little samba
    Built upon a single note
    Other notes are bound to follow
    But the root is still that note »

     

    A Y...

     


    4 commentaires
  •  

     

    Une danse est un poème.
    Denis Diderot

    Poème du dimanche

     

     


    4 commentaires
  •  

    Insomnie

    John Atkinson Grimshaw

     

    La lune dans la glace de la commode
    regarde à un million de milles
    (et peut-être avec orgueil, se regarde
    mais sans jamais, jamais sourire)
    très loin au-delà du sommeil, ou
    peut-être est-ce le jour qu'elle dort.

    Par l'Univers désertée,
    elle lui dirait d'aller au diable,
    et trouverait une étendue d'eau
    ou un miroir, où se tenir.
    Alors, plie le souci dans une toile d'araignée
    et lâche-le au fond du puits

    dans ce monde inversé
    où la gauche est toujours la droite,
    où les ombres en réalité sont le corps,
    où nous restons éveillés toute la nuit,
    où les cieux sont aussi minces que la mer
    à présent est profonde, et où tu m'aimes.

     

    ELIZABETH BISHOP

     

    Dans Un printemps froid, traduit de l’américain par Claire Malroux. Éd. Circé.

     


    2 commentaires