•  

    Je suis entré à la place du fauve dans la cage,
    ai gravé mon terme et mon surnom au clou sur le bat-flanc,
    vécu au bord de l'eau, joué à la roulette,
    dîné avec le diable seul sait qui, en habit.
    Du sommet d'un glacier j'ai contemplé le monde,
    par trois fois j'ai coulé, deux fois on m'a ouvert.
    Le pays qui m'avait nourri, je l'ai lâché.
    Ceux qui m'ont oublié formeraient une ville.
    J'ai parcouru la steppe pleine encore de la clameur du Hun,
    porté ce qui est de nouveau à la mode,
    semé le seigle, couvert de tôle noire l'aire à battre,
    ne me suis abstenu que d'eau sèche.
    Mes rêves font sa place à l'œil noir d'acier des gardiens,
    j'ai dévoré le pain d'exil avec la croûte,
    permis tous les sons à ma gorge, sauf le hurlement,
    en suis venu au murmure. Maintenant j'ai quarante ans.
    Qu'ai je à dire de la vie? Qu'elle fut longue.
    Du malheur seul je me sens solidaire.
    Mais tant qu'on ne m'a pas de terre comblé la bouche,
    il n'en sortira que de la gratitude.
     
    Vertumne et autres poèmes par Joseph Brodsky
    Traduit par Véronique Schiltz, p.107

     

     

    Joseph Brodsky

     

     


    1 commentaire
  •  

    Dans le sombre milieu de l'hiver,
    Les arbres cachent la fôret,
    Et nos visages se perdent
    Dans le brouillard.
    Et puis, la mer disparaît...

     

     

    We Lost The Sea

     

     


    votre commentaire
  • Bonne année 2019 à tous mes lecteurs !

     

    Bonne année à toutes les choses,
    Au monde, à la mer, aux forêts.
    Bonne année à toutes les roses
    Que l’hiver prépare en secret...

    Rosemonde Gérard

     

    Bonne année 2019 à tous mes lecteurs !

     

    Ingrid Michaelson - Auld Lang Syne

     

     


    1 commentaire
  •  

     

    On rêve d´une guitare blanche. 

     

     

     


    1 commentaire
  • En route vers Noël,

    "Un Noël ressemblait tant à l’autre,
    ces années-là du côté de la ville maritime,
    tellement silencieux hormis le son distant
    des voix que j’entends encore parfois avant
    le sommeil, que je ne me rappelle jamais s’il a
    neigé pendant six jours et six nuits lorsque j’avais
    douze ans ou s’il a neigé pendant douze jours
    et douze nuits lorsque j’en avais six."

     

     

    En route vers Noël, on bouquine

     

    King's College Choir -Ding Dong Merrily on High

     


    votre commentaire