• Summer breeze

     

    Le vent m´apporte
    L´odeur de la mer.
    Je pense au goût
    De tes lèvres...

    ©Elfine2020

     

    Rosemary and Thyme

     

     


    2 commentaires
  •  

    "N'avez-vous jamais croisé de ces êtres
    qui semblent ne pas se trouver sur votre chemin
    par hasard, mais par une sorte d'évidence
    bouleversante que votre existence
    en est subitement transformée ?"

    Michèle Lesbre
    Le Canapé rouge (2007)

     

     

     


    1 commentaire
  • Enfile tes ailes

     

    Enfile tes ailes
    Et viens avec moi
    La Barque du Rêve
    Nous attend déjà...

    ©Elfine2020

     

    Harry Nilsson - Lullabye of Ragtime

     

    Enfile tes ailes

     

     


    7 commentaires

  • Le bateau sentait le thé
    Quand nous traversions la mer,
    À deux, à trois, pour aller
    À Folkestone, en Angleterre.

    C’était un jour bleu d’été,
    À Folkestone, en Angleterre,
    Où les vieux collèges verts
    Dormaient leur calme congé
    Dans l’herbe des monastères.

    L’église trop bien cirée
    De Folkestone, en Angleterre,
    Et les lys du baptistère,
    Et les vitraux peu teintés,
    Et le joyeux cimetière,
    Quand irons-nous les aimer
    À Folkestone, en Angleterre ?

    Nous avons pris notre thé
    À Folkestone, en Angleterre,
    Dans un hôtel du passé,
    Aux meubles d’acajou clair,
    Et cette salle à manger,
    Et ces compotiers de verre,
    Et ces pelouses bombées
    Sous les chênes noirs et verts,
    Que cela nous a charmés,
    À Folkestone, en Angleterre !

    Nous reprendrons un hiver
    Le bateau qui sent le thé,
    Et ce sera pour aller
    À Folkestone, en Angleterre,
    Pour voir les dalles lavées
    Et les fleurs du baptistère,
    Et, par les vitres teintées,
    Le tout petit cimetière.

    Pour boire un thé parfumé
    De spleen, de brume et de mer,
    Dans un hôtel du passé,
    À Folkestone, en Angleterre.

    Jean Dominique

     

     "Chanson" est extrait du recueil "La gaule blanche" (1903)

     


    2 commentaires
  • Les retrouvailles


    La maison blanche de mon enfance
    A été vendue après la mort de maman.

    Papa ne voulait plus y rester,
    Il s´y sentait trop seul,
    Les souvenirs lui pesaient :
    "Je vais vivre ailleurs !"

    J´habitais trop loin pour pouvoir
    L´aider pour la vente.
    Mon fils venait de naître,
    Et ma fille n´avait que 4 ans.
    J´ai demandé à papa :
    "Garde-moi juste le vieux miroir."

    Puis un jour, j´y suis retournée.
    Les nouveaux propriétaires avaient
    Tout changé, c´était bien beau  
    Mais les vieux syrènens me manquaient...

    Après la visite, la nuit suivante,
    Je n´ai pas pu dormir, j´en voulais à papa...

    Aujourd´hui, quand j´y pense,
    La maison est toujours là, à l´orée du bois.
    En m´apercevant elle me sourit :
    "Quel plaisir de te revoir ! "

     

     ©Elfine2020

     


    3 commentaires