• Georg Ots - Saaremaa valss 

     

    Que la fête commence !

      image Pixabay

    La Valse de Saaremaa,
    Interprétée par Georg Ots,
    Le grand chanteur estonien,
    Est l´une des valses
    Les plus appréciées
    Des Finlandais.

    Aujourd´hui en France,
    C´est la fête de la musique.
    Demain en Finlande,
    C´est la fête de la Saint-Jean.
    Ce soir là-bas, on allumera
    De grands feux de bois
    Pour l´occasion.

    Laissons nous emporter
    Par cette douce mélodie
    Pour ensuite aller
    Nous promener
    En fôret finlandais :)

     

    Que la fête commence !

    Cliquez Ici ! 

     

     Bonne Fête de la Musique à tous !

     

     

     
     


    6 commentaires
  • Image Hosted by ImageShack.us

     

    Et comme ça,
    Le Chat est venu
    S´installer chez moi.
    Le Chien ne s´y opposa pas.
    À ma grande surprise,
    Pour fêter l´arrivée
    De mon ami félin,
    Il proposa même un dîner
    Dans le jardin
    Qu´il avait joliment décoré
    Pour l´occasion.

    Le Chat
    Qui faisait la sieste
    Sur le canapé a soupiré:
    "Oh tu sais,
    Je n´ai pas très envie
    De me mouiller les pattes
    Dans l´herbe humide
    Fraîchement coupée.
    Mais si tu insistes,
    Sautons au moins
    Le dessert."

    "Monsieur,
    Vous y serez obligé.
    Le votre vient juste
    De s´évader."
    Lui dit séchement
    Le Chien en enlevant
    Ses bottes de jardin.
    Je chouchotai au Chat :
    "Mais le vendeur d´animaux
    M´a juré que c´était
    Un rat apprivoisé..."
    "Rôoo !
    Donne moi une autre bière !"
    Quémanda le Chat.
    Et le Chien se mit
    À préparer le dîner.

     

     


    3 commentaires
  • Banksy Hip Hop Rat

     

     

    Comme prévu,
    Ma mère est revenue d´Italie
    Vendredi matin
    Et je m´apprêtais
    À rentrer chez moi.
    J´avais dit aurevoir au Chat
    Le soir précédent.
    J´étais en train
    De mettre ma valise
    Dans le coffre de ma Peugeot,
    Quand il réapparut derrière moi.
    "J´ai décidé de venir avec toi"
    Me dit-il d´une voix douce.
    "Tu sais bien que j´aimerais ça
    Mais ce n´est pas possible."
    Lui répondai-je
    En cherchant
    Les clés de ma voiture.

    Le Chat ferma ses yeux à demi.
    "Tu pourrais me présenter
    Au Chien en tant
    Qu´un lointain cousin  
    Qui a besoin d´être logé
    Pendant quelque temps."
    "Oui, mais tu sais bien
    Que le Chien est
    Très susceptible.
    Il ne me croirait pas.
    Bon, je sais
    Ce qu´on va faire.
    Je vais tout simplement
    Lui dire que l´autre jour
    J´ai vu un rat au sous-sol.
    Le Chien a horreur des rats."
    "Ok" acquiesça le Chat,
    Monta en voiture
    Et s´assit
    Sur le siège passager.
    "Pourvu que je ne
    Doive pas le manger, ce rat."
    Me dit-il en clignant de l´oeil.

    J´ai ri.
    "Mais tu es un chat, non ?"
    J´adorais le taquiner,
    Parce qu´il ne
    Se fâchait jamais.
    "Pfff..." dit le Chat
    Et commença à se pourlécher
    Les moustaches.
    "As-tu déjà pris ton petit déjeuner ?
    On va s´arrêter
    En chemin pour une petite
    Pause café...
    Hé! fais gaffe
    Aux poils du Chien.
    J´ai oublié de passer l´aspirateur."
    Continuai-je en me glissant
    Au volant.
    "On y va ?"
    Demanda le Chat
    En me regardant
    Avec ses yeux
    De couleur vert émeraude
    Qui me donnaient toujours
    Des frissons...
     

     
     

     


    6 commentaires
  • Image Hosted by ImageShack.us

     

     

    "Les draps en satin
    Sont dans le placard
    De la salle à manger,
    La machine à laver ne fonctionne pas
    Et, s´il te plaît,
    N´oublie pas de surveiller
    Le chat du voisin.
    Surtout, qu´il n´entre pas !
    Sinon, fais comme chez toi,
    Je rentre vendredi."
    Dit ma mère
    En partant en Italie.

    J´ai mis couler l´eau
    Pour le bain et ai sorti
    Les poubelles.
    Le Chat du voisin était
    Assis sur le palier.
    Ses yeux verts couleur émeraude
    Me fixaient,
    Perçants et apaisants
    À la fois.
    J´ai souri :
    "Je t´attendais déjà.
    Viens, je vais te préparer
    Un grand bol
    De chocolat fumant"
    Et nous sommes entrés
    Précipitamment.

    Plus tard,
    J´ai reçu un texto:
    "La clé supplémentaire
    N´est plus sous le paillasson,
    Elle est dans la boîte aux lettres."
    "Oublie ta mère..."
    Ronronna le Chat.
    "Tu sais bien que j´aime 
    Qu´on me gratte sous le menton..."
    Et ainsi fut fait.

     

     


    3 commentaires
  • Image Hosted by ImageShack.us

     

     


    Oui, c´était bien la voix
    De mon fiancé, mais à part ça,
    C´était un homme transformé !
    Au lieu de son ancienne démarche
    Molle et malaisée,
    Il vint vers moi d´un pied léger.
    Mon coeur se mit à battre la chamade.
    "Mais je ne t´attendais pas !
    Euh...pas pour aujourd´hui en tout cas !"

    "Mais n´as-tu pas reçu le télégramme que
    Je t´ai envoyé ?"
    Me questionna Dubois.
    Tiraillée par mes sentiments,
    Il fallut que je m´assois.
    "Si...mais j´ai cru que
    C´était un poisson d´avril..."

    "Ça alors !" s´éxclama Clément,
    Debout sur le seuil de la chambre,
    Juste une serviette autour de ses hanches.
    J´ai voulu m´évanouir !
    Il reprit :
    "Enchanté de vous rencontrer, monsieur Dubois !"
    Mon fiancé le regarda bouche bée.
    Clément continua :
    "J´ai le plaisir de vous annoncer
    Que je vais me marier !"
    "Stop !" m´écriai-je
    En me tournant vers mon fiancé,
    "Chéri, laisse-moi t´epxliquer !"

    "Ça s'arrose !!"
    Dit Sandrine qui nous rejoignit
    En apportant avec elle des verres
    Et une bouteille de Veuve Cliquot.
    Clément ajouta : "Oh oui,
    J'entends déjà les cloches sonner !"

    Dubois le regarda longuement
    -Moi aussi d´ailleurs-
    Et prit la parole :
    "Monsieur inconnu,
    Juste une petite mise au point.
    C´est qui votre fiancée ?"
    "C´est moi !" s´écria Sandrine
    En courant embrasser Clément.
    Celui-ci ajouta en souriant :
    "Eh oui,
    Dès que je l´ai vue,
    Je suis tombé amoureux d´elle !"

    Plus tard dans la soirée,
    Monsieur Dubois me tendit une boîte :
    "Ce cadeau est pour toi", dit-t-il,
    "Des cigares de la Havanne !
    Merci mon chéri..." ronronnai-je.
    "Aurais-tu du feu ?"
    Me demanda mon futur mari
    En me regardant tendrement dans les yeux.

     

     

    Sinead O´Connor : I wanna be loved by you

     


    2 commentaires