• Sous la fenêtre, des pivoines

     

    Les retrouvailles


    La maison blanche de mon enfance
    A été vendue après la mort de maman.

    Papa ne voulait plus y rester,
    Il s´y sentait trop seul,
    Les souvenirs lui pesaient :
    "Je vais vivre ailleurs !"

    J´habitais trop loin pour pouvoir
    L´aider pour la vente.
    Mon fils venait de naître,
    Et ma fille n´avait que 4 ans.
    J´ai demandé à papa :
    "Garde-moi juste le vieux miroir."

    Puis un jour, j´y suis retournée.
    Les nouveaux propriétaires avaient
    Tout changé, c´était bien beau  
    Mais les vieux syrènens me manquaient...

    Après la visite, la nuit suivante,
    Je n´ai pas pu dormir, j´en voulais à papa...

    Aujourd´hui, quand j´y pense,
    La maison est toujours là, à l´orée du bois.
    En m´apercevant elle me sourit :
    "Quel plaisir de te revoir ! "

     

     ©Elfine2020

     

    « Où vont les ballons ?Chanson »

  • Commentaires

    1
    Lundi 13 Juillet 2020 à 18:36
    Très touchant ton poème Elfine !
    C’est toujours un déchirement de perdre une maison, à fortiori quand on y a passé son enfance.
      • Mardi 14 Juillet 2020 à 15:09

        Merci du fond du coeur !

        Bon 14 juillet Claire-Lise !

    2
    Mardi 14 Juillet 2020 à 17:22
    Merci beaucoup Elfine !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :