• Un musicien habitait la maison d´en face...

                                                     Elizabeth Okie Paxton - The Open Window, 1922

     

    Tous les matins,
    Il ouvrait la fenêtre de sa chambre
    Et jouait de la flûte.


    Après qu´il eût déménagé,
    Ces doux moments de musique matinale
    Me manquaient tellement
    Que pendant longtemps, je n´ai pas pu 
    Apprécier le sifflement du merle noir
    Réapparu sur mon balcon.


    J´espérais le retour de mon flûtiste
    Dont la fenêtre restait fermée.

     

     

     

    « Un voyage en FinlandeBientôt la fin de l´émission ? »

  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Janvier 2016 à 20:19

    Tendre et très beau!

    Beau tableau aussi d'Okie Paxtone, où le blanc tranchant du rideau vient peut-être chassé les idées noires (ou tout au moins la mélancolie) de la couturière.

    Merci Elfine.

    2
    Lundi 15 Février 2016 à 21:06

    bonjour,

    un bien joli poème, tendre et attachant,

    j'aime beaucoup

    amicalement

    claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :