• Air Guitar: une entreprise pour la paix

     

    D´après vous, quelle est la forme d´art la plus écologique ? La chanson ? Non : chanter libère du gaz carbonique. Eh oui, surtout le chant d´opéra à perdre l´haleine.
    La forme d´art la plus écologique est l´Air Guitar. En jouant de la guitare sans guitare on peut créer une ambiance rock sans aucune consommation d´éléctricité.


    Le Championnat du Monde d´Air Guitar est organisé tous les ans à Oulu, au Nord de la Finlande. En plus du message écologique, l´objectif premier du championnat est de promouvoir la paix dans le monde : ”Si chaque fois que la guèrre était déclarée dans le monde les gens se mettaient à jouer du air guitar, la guèrre ne serait plus possible.”


    À quoi bon en discuter quand les gens ont leurs idées /  Ils ne comprendront jamais / Nous on est dans le vent / Nous on est dans le vent”, chantait déjà Pierre Lalonde... qui, par ailleurs, n’est pas passé à l’histoire pour ses talents à la guitare, m´a chuchoté mon ami Le Souffleur.

     


    4 commentaires
  • "J´ai la mémoire qui flanche..."



    En remerciant le public à la fin de son concert à Helsinki en 2008, la superbe chanteuse crecque Eleftheria Arvanitaki a dit  qu´elle était absolument ravie d´être en Finlande qu´elle visitait d´ailleurs pour la toute première fois.

    Le lendemain matin, les mots d´appréciation de l´artiste étaient inclus dans la critique de concert publiée dans La Gazette de Helsinki, le plus grand quotidien finlandais. Les lecteurs attentifs ont aussitôt réagi. Dans leurs messages au critique musical, ils lui ont fait remarquer que ce qu´avait dit la chanteuse crecque n´était pas vrai du tout. En effet, Arvanitaki avait donné deux concerts précédents à Helsinki, en 1987 et en 1991.

    Mon ami le souffleur, après avoir longuement réfléchi sur ce 'petit' oubli d´Arvanitaki, m´a chuchoté : 'Se pourrait-il que la chanteuse crecque n´aurait pas été très impressionnée par la Finlande lors de ses précédentes visites pour ne plus s´en souvenir ?'

    Quand au critique musical, il aurait cependant dû se souvenir qu´en 1987, après le premier concert de la chanteuse crecque à Helsinki, il avait écrit: "Eleftheria Arvanitaki : Un nom à retenir".

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique