•  Image by sunflair from Pixabay 

    L’hiver est venu avec sa froidure.
    La neige a formé sa blanche parure.
    Ce blanc uniforme a tout recouvert.
    Le silence est là ainsi que l’hiver.
    Je marche et mes pieds craquent à chaque pas.
    Je cherche la vie là où il n’y en a pas.
    Et là, près d’un arbre qui le protège
    Je découvre soudain ce beau perce-neige…

    -Auteur Inconnu-

     

    Lucie Horsch - Le Printemps


    1 commentaire
  •  

     

    On rêve d´une guitare blanche. 

     

     

     


    1 commentaire
  • En route vers Noël,

    "Un Noël ressemblait tant à l’autre,
    ces années-là du côté de la ville maritime,
    tellement silencieux hormis le son distant
    des voix que j’entends encore parfois avant
    le sommeil, que je ne me rappelle jamais s’il a
    neigé pendant six jours et six nuits lorsque j’avais
    douze ans ou s’il a neigé pendant douze jours
    et douze nuits lorsque j’en avais six."

     

     

    En route vers Noël, on bouquine

     

    King's College Choir -Ding Dong Merrily on High

     


    votre commentaire
  • Scarborough Castle, Yorkshire, 1845

     

    "Allez-vous à la foire de Scarborough ?
    Persil, sauge, romarin et thym,
    Parlez de moi à quelqu'un qui vit là-bas,
    Elle fut autrefois mon grand amour.

    Qu’elle me confectionne une chemise de batiste,
    Persil, sauge, romarin et thym,
    Sans couture ni travaux d'aiguille,
    Et là, elle sera mon grand amour.

    Qu’elle me trouve un acre de terre,
    Persil, sauge, romarin et thym,
    Entre l’eau salée et le rivage,
    Et là, elle sera mon grand amour

    Qu’elle le moissonne avec une faucille de cuir,
    Persil, sauge, romarin et thym,
    Et lie sa moisson d'une brassée de bruyère,
    Et là, elle sera mon grand amour.

    Allez-vous à la foire de Scarborough ?
    Persil, sauge, romarin et thym,
    Parlez de moi à quelqu'un qui vit là-bas,
    Elle fut autrefois mon grand amour."

     

     Per-Olov Kindgren

     En route vers Noël, on va à la foire de Scarborough


    votre commentaire
  • En route vers Noël, on s´arrête en Alabama Portrait of Langston Hughes (1927) by F. Winold Reiss

     

    LEVER DU JOUR EN ALABAMA

     

    Quand je serai devenu compositeur
    J’écrirai pour moi de la musique sur
    Le lever du jour en Alabama.
    J’y mettrai les airs les plus jolis
    Ceux qui montent du sol comme la brume des marécages
    Et qui tombent du ciel comme des rosées douces.
    J’y mettrai des arbres très hauts très hauts,
    Et le parfum des aiguilles de pins
    Et l’odeur de l’argile rouge après la pluie
    Et les longs cous rouges
    Et les visages couleur de coquelicot
    Et les gros bras bien bruns
    Et les yeux pâquerettes
    Des noirs et des blancs des noirs des blancs et des noirs,
    Et j’y mettrai des mains blanches
    Et des mains noires des mains brunes et des mains jaunes
    Et des mains d’argile rouge
    Qui toucheront tout le monde avec des doigts amis,
    Qui se toucheront entre elles ainsi que des rosées
    Dans cette aube harmonieuse,
    Quand je serai devenu compositeur
    Et que j’écrirai sur le lever du jour
    En Alabama.

     

      LANGSTON HUGHES  

     

     

     

    En route vers Noël

     Huntsville, AL

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique