•  

     

     ...d´aller à Saint-Pétersbourg pour écouter...

     

     

    « L´Orage» d'Antonio Vivaldi joué par

    The Divertissement Chamber Orchestra

     

    C´est divertissant...

     

    Antonio : Si cela ne vous plait pas, je ne veux plus écrire de musique.

    Elfine : Please don´t stop! We love it!

     


     

     


    votre commentaire
  •  

    G comme Gérard de Nerval

     

    La cousine

     

    L’hiver a ses plaisirs ; et souvent, le dimanche,
    Quand un peu de soleil jaunit la terre blanche,
    Avec une cousine on sort se promener…
    – Et ne vous faites pas attendre pour dîner,

    Dit la mère. Et quand on a bien, aux Tuileries,
    Vu sous les arbres noirs les toilettes fleuries,
    La jeune fille a froid… et vous fait observer
    Que le brouillard du soir commence à se lever.

    Et l’on revient, parlant du beau jour qu’on regrette,
    Qui s’est passé si vite… et de flamme discrète :
    Et l’on sent en rentrant, avec grand appétit,
    Du bas de l’escalier, – le dindon qui rôtit.

    Gérard de Nerval, Odelettes

     

     

    G comme Gérard de Nerval

     

     


    2 commentaires
  •  

    F comme Fernando Pessoa

     

    XVII

    Dans mon assiette quel mélange de Nature !
    Mes sœurs les plantes,
    les compagnes des sources, les saintes
    que nul ne prie...
    On les coupe et les voici sur notre table
    et dans les hôtels les clients au verbe haut
    qui arrivent avec des courroies et des plaids
    demandent « de la salade » négligemment...
    sans penser qu’ils exigent de la Terre-Mère
    sa fraîcheur et ses prémices,
    les premières paroles vertes qu’elle profère,
    les premières choses vives et frisées
    que vit Noé
    lorsque les eaux baissèrent et que la cime des monts
    surgit verte et détrempée
    et que dans l’air où apparut la colombe
    s’inscrivit l’arc-en-ciel en dégradé...

    Le Gardeur de Troupeaux ( fragment )

     

     

    F comme Fernando Pessoa

     

             Alberto Caeiro, Álvaro de Campos, Ricardo Reis.
            Hétéronymes de Fernando Pessoa
              par Almada Negreiros, 1958.

     
     

    2 commentaires
  •  

    E comme Edgar Allan Poe

     

    «Entendez les traîneaux à cloches —
    Cloches d’argent !
    Quel monde d’amusement annonce leur mélodie !
    Comme elle tinte, tinte, tinte,
    Dans le glacial air de nuit !
    Tandis que les astres qui étincellent
    Sur tout le ciel semblent cligner,
    Avec cristalline délice, de l’œil :
    Allant, elle, d’accord (d’accord, d’accord)
    En une sorte de rythme runique,
    Avec la « tintinnabulisation »
    Qui surgit si musicalement des cloches
    (des cloches, cloches, cloches, cloches, cloches, cloches),
    Du cliquetis et du tintement des cloches.»

    (fragment du poème Les Cloches (1849)
    Traduction par Stéphane Mallarmé)

     

     

     

    Cliquer sur le titre pour afficher le lecteur

    Sleigh Bells

     


    2 commentaires
  •  

    D comme Dorian Gray

     

    «L'art est toujours plus abstrait que nous ne l'imaginons. La forme et la couleur nous parlent de forme et de couleur, voilà tout. Il me semble souvent que l'oeuvre cache l'artiste bien plus qu'elle ne le révèle.»

     Le Portrait de Dorian Gray (1891) de Oscar Wilde

     

    Thomas Agerfeldt Olesen’s opera The Picture of Dorian Gray (2013) was one of Den Jyske Opera’s (Danish National Opera) bravest venture.

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique